Concert exceptionnel

"East Side Story" de Jean-François Zygel

Jeudi 18 octobre 2018 par Véronique Lemberg

Avec le soutien de la Fondation du judaïsme de Belgique, de la Kantor Foundation et de la Région de Bruxelles-Capitale, le CCLJ propose East Side Story, un concert-spectacle exceptionnel de musiques juives que Jean-François Zygel donnera le samedi 27 octobre 2018 à 20h au W:Halll avec la chanteuse yiddish Talila et la violoncelliste Martine Bailly.

Sur le même sujet

    Reconnu en France et à l'étranger comme l'un des meilleurs spécialistes de l'accompagnement de films muets en concert, Jean-François Zygel s’est également forgé une solide réputation de pianiste improvisateur. Et parallèlement à sa carrière de compositeur et de concertiste, Jean-François Zygel multiplie les interventions à la télévision (La Boîte à musique et Zygel Académie sur France 2, Les Clefs de l’orchestre sur France 5) et à la radio (La Preuve par Z sur France Inter), où il s’efforce de faire partager et de transmettre sa passion pour la musique.

    Lorsqu’on lui parle de transmission, Jean-François Zygel ne peut s’empêcher d’évoquer le formidable patrimoine de la musique liturgique juive dans laquelle ses ancêtres ont baigné. « Les seuls musiciens de ma famille étaient mes deux arrière-grands-pères paternel et maternel, tous deux hazzanim. J'adore la cantillation synagogale et je continue d'écouter régulièrement Rosenblatt, Koussevitzky, Pierre Pinchik et Shalom Katz. Ce sont d'extraordinaires improvisateurs. Leur chant exprime la joie et la ferveur, mais aussi la tristesse et la souffrance. Une partie de ma musique est nourrie de leur art ». C’est ce qui l’a conduit à composer et à interpréter le Kol Nidré, la prière d’annulation des vœux qui ouvre l’office de Yom Kippour, pour la synagogue de la Rue Copernic. « Il existe d'innombrables versions du Kol Nidré, mais toutes ont en commun une série très simple de quelques notes. Composer un Kol Nidré, c'est donc créer une nouvelle lumière pour un objet qui existe déjà », explique Jean-François Zygel. Il a aussi composé un Kaddish pour chœur mixte à la demande du chœur Spirito de Lyon.

    Si la cantillation synagogale occupe certes une place importante dans l’univers musical de Jean-François Zygel, il ne néglige pas pour autant le klezmer, la chanson yiddish, les mélopées ladino, l’opérette yiddish des music-halls américains, les thèmes religieux traditionnels, les quatuors à cordes de Mendelssohn ou de Darius Milhaud, les symphonies de Mahler, les opéras d’Offenbach, les chansons de Bob Dylan, les standards de Gershwin… « Il n’y a pas une musique juive, il y a des musiques juives », souligne Jean-François Zygel. « Comme il n’y a pas une famille, mais des familles que nous nous constituons au fil du temps, au fil de la vie. Ma famille juive, ce sont certaines mélodies, certains rythmes, certaines couleurs harmoniques. C’est la voix de Talila, la clarinette volubile de Teddy Lasry, les volutes ornementales du violoncelle chaleureux de Martine Bailly. Tous les instruments et tous les chanteurs des musiques juives se souviennent des improvisations des cantors de synagogue, les hazzanim. Leur expression intense hante la mémoire d’un continent immatériel et sans cesse renouvelé́ ».

    Outre leurs propres compositions, Jean-François Zygel, Talila et Martine Bailly interpréteront entre autres des œuvres du grand compositeur et poète yiddish Mordechaj Gebirtig, du grand mélodiste juif américain Jack Yellenet qui a accompagné la victoire de Roosevelt aux élections de 1932, et d’un des plus célèbres compositeurs américains de chansons yiddish, Abraham Ellstein.

    Infos et réservations : 02/543.01.01 ou info@cclj.be


     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/