Nouvelle génération

Daphna Krygier : "Quand tu appartiens à une culture, tu te dois d'aller vers les autres"

Mardi 2 octobre 2018 par Géraldine Kamps
Publié dans Regards n°1030

A 26 ans, Daphna Krygier semble avoir su allier efficacement formation et carrière professionnelle. Cette diplômée de Solvay coordonnera début octobre le 2e Festival Des Blocs de la Cité modèle à Laeken. Réussissant son pari de l’ouverture et de l’accès pour tous à la culture.

Daphna Krygier

Daphna Krygier est née au sein d’une famille juive laïque, « avec le CCLJ pour synagogue ! », sourit-elle. Avec un rapport « très familial » à ce centre, elle fréquente la JJL dès l’âge de 8 ans, devient madriha, puis Rosh Brith (responsable de l’Union des mouvements de jeunesse juifs sionistes). Une mission de représentation qui lui donnera le goût d’entreprendre, avec une ouverture d’esprit et des valeurs humanistes qui resteront gravées en elle pour toujours.

Après avoir été scolarisée à Beth Aviv, puis à l’athénée Uccle 1, Daphna s’oriente vers des études d’ingénieur commercial à Solvay. « Ma mère avocate, mon père médecin, Solvay était pour moi un non-choix », confie celle qui semble alors loin de tout plan de carrière. « Mais je ne regrette rien, cela m’a ouvert les yeux sur certaines choses et appris une certaine rigueur ». C’est en voulant fuir l’ambiance compétitive de ses études que Daphna se tourne vers le secteur 
associatif et culturel : un stage chez « Ingénieurs sans frontières » d'abord, avant un premier emploi dans la production artistique au Théâtre de Poche qui s’aligne à sa vision de l’art engagé. Comme responsable de recherche de financements ensuite à l’Association européenne des droits de l’homme, elle confirme son besoin de 
se sentir utile dans son travail. « J’ai fini par me rendre compte que ma formation m’ouvrait pas mal de portes en me permettant de sortir du lot parmi les nombreux candidats qui postulaient dans le secteur associatif », remarque-t-elle.

Rapidement, Daphna Krygier s’investit dans le social business, persuadée que les bénéfices d’une entreprise peuvent profiter à l’humain. Un intérêt qui remonte à ses études, puisque parallèlement à sa formation, Daphna a participé activement à la plateforme Nexsens, organisant conférences et réseaux pour sensibiliser les étudiants à un business différent.

Valoriser les talents

Depuis toujours passionnée d’art, Daphna Krygier imagine un projet qui fasse le lien avec son intérêt pour l’économie sociale, l’associatif et l’humanitaire. « Art for Good » voit le jour en 2016 « pour accompagner, soutenir et produire des projets artistiques et culturels ayant un fort impact sociétal » : aide en fundraising, consultance en gestion de projets, mais aussi création de projets menés avec le collectif d’artistes « Les Meutes » dont Daphna est membre, le projet développé à la Cité modèle à Laeken et qui verra bientôt se concrétiser sa 2e édition constitue probablement la pièce majeure de son travail.
Le projet « Des Blocs » prend place dans cette cité bruxelloise de quelque 3.000 habitants et se déroule en trois temps : l’organisation pendant l’été d’ateliers pluridisciplinaires (photo, musique, cinéma…) avec les résidents, la présentation des créations lors d’un festival qui se tiendra le 6 octobre, et le « tour des blocs », où les ateliers sortent de la Cité pour rejoindre des lieux tels que la Villa Empain, le Théâtre national, le CIVA, etc.

« La Cité Modèle, construite lors de l’Expo 58, fait partie de notre patrimoine architectural, mais elle reste pourtant méconnue des Bruxellois et est très souvent stigmatisée », souligne Daphna Krygier. « En créant des ponts avec les structures existantes (l’asbl City-Zen implantée dans la Cité auprès des plus de 18 ans coorganise l’événement avec Les Meutes), nous voulons montrer qu’il s'y passe des choses positives. Nous voulons créer du lien par un événement atypique, soutenu par des institutions publiques, qui se déroule à l’intérieur et à l’extérieur de la Cité, en faisant participer directement ceux qui y vivent, en faisant connaitre et en valorisant leurs talents auprès du grand public ». Investie à mi-temps dans ses projets « Art for Good », Daphna Krygier est depuis peu également directrice opérationnelle chez Créatis (ING Art Center), un incubateur pour les industries créatives et innovantes. Une nouvelle activité à mi-chemin entre business et culture, son terrain de prédilection. Organisation de formations, accompagnement mentoring des entreprises, création d’opportunités commerciales pour leurs projets, des offres qu’elle maitrise pour avoir connu personnellement les mêmes besoins.

« Mon judaïsme m’anime probablement dans mes choix », confie Daphna Krygier. « Aller à la rencontre des autres, et des autres cultures correspond à ma façon de vivre mon identité. Quand tu appartiens à une culture, tu te dois d’aller vers les autres. Ma sensibilité à la problématique des migrants n’est pas étrangère non plus au fait que je sois juive et que mes grands-parents ont été des enfants cachés. Il est d’autant plus important d’être conscient que l’on doit être une terre d’accueil ».

Festival pluridisciplinaire Des Blocs le samedi 6 octobre 2018 de 12h à minuit à la Cité Modèle.
Entrée libre !
Programme www.desblocs.be

 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/