Expo

9e Art et génocides

Mardi 2 octobre 2018 par Roland Baumann
Publié dans Regards n°1030

La nouvelle exposition du musée Kazerne Dossin nous confronte aux représentations de la Shoah en BD, de Mickey à Gurs (1942) au Spirou d’Emile Bravo (2018).

 

Aujourd’hui, avec la disparition des derniers témoins, la bande dessinée devient un moyen privilégié pour assurer la transmission aux jeunes de l’histoire des génocides du 20e siècle. En témoigne la pléthore de BD et récits graphiques publiés depuis la création de Maus, une œuvre fondatrice et qui reste indépassable, comme le soulignent Didier Pasamonik et Joël Kotek, auteurs de cette exposition conçue d’abord pour le Mémorial de la Shoah à Paris, où elle remporta un grand succès en 2017, incitant cette institution à acquérir un ensemble d’originaux de planches de BD iconiques, dont une partie sont à présent exposées à Malines.

Comme le précise Didier Pasamonik, l’exposition Shoah et B.D. à Kazerne Dossin a été repensée en tenant compte de nouvelles publications, ainsi que d’œuvres néerlandophones : « Kichka et Marvano nous ont prêté des planches originales qui ne figuraient pas dans l’exposition du Mémorial. Une vitrine de documents évoque le sort d’Henri Kichka et de sa famille qui sont passés par Dossin, avant d’être déportés en Allemagne. Et nous avons aussi ajouté au parcours de l’exposition une section inédite de planches de dessinateurs belges et hollandais, pas toujours connus du public francophone, tel Marc Verhaegen, auteur de Senne & Sanne et ancien assistant de Paul Geerts, successeur de Willy Vandersteen dans la série des Suske en Wiske (Bob et Bobette). Au départ, Verhaegen voulait dessiner un Suske et Wiske évoquant la Seconde Guerre mondiale et le sort des Juifs anversois, mais ce projet lui fut refusé par les héritiers de Willy Vandersteen. Licencié du studio Vandersteen, il publia donc cette BD en inventant ses propres personnages ».

En effet, Rebecca R. (2005) de Marc Verhaegen (pas encore traduite en français) raconte le pogrom d’Anvers du 14 avril 1941 : la projection du film Le Juif éternel incite les nazis flamands de l’organisation De Vlag à saccager la synagogue de la Van Den Nestlei. Plongés dans ce passé tragique et occulté par le nationalisme flamand, Senne et Sanne assistent ensuite aux rafles d’Anvers, ainsi qu’à l’attaque du 20e convoi… Bref, un « Bob et Bobette » émouvant, engagé dans le travail de mémoire  et dont l’actualité politique récente montre l’intérêt pédagogique en Flandre.

Citons aussi les BD faites pour la Fondation Anne Frank par le Hollandais Eric Heuvel… et les nouvelles aventures de Spirou en « 40-45 » dans L’espoir malgré tout, du si talentueux Emile Bravo.

« Parmi ces BD qui parlent directement à un public belge, nous mettons en valeur l’histoire de Raoul Wallenberg, racontée en deux épisodes par l’Oncle Paul en 1952 dans le journal Spirou : une BD dessinée par Jean Graton sur un scénario de Jean-Michel Charlier, montrant la Shoah et l’antisémitisme de manière explicite ! », fait remarquer Didier Pasamonik.

Toute l’exposition est accompagnée de textes et légendes trilingues. L’affiche, reproduisant une œuvre graphique de Bernard Hislaire (de son vrai nom), est remarquable. C’est pour sa contribution graphique au film de Didier Roten La mission de Victor Martin (2000), afin de dessiner des scènes historiques pour lesquelles il n’existait pas la moindre image, qu’Yslaire se plongea dans l’étude de la déportation des Juifs de Belgique et visita Auschwitz. Il exprime avec émotion les obstacles majeurs qu’il rencontra dans sa volonté de dessiner Auschwitz et affirme les enjeux présents de ce « dangereux » travail de représentation : « Aujourd’hui, alors qu’à l’école l’histoire est en train de disparaître, la BD est un vrai transmetteur de mémoire, La seule manière de transmettre la mémoire, c’est par des images ! Des images qui s’incrustent quelque part, avec tous les mystères qui les entourent, au risque d’esthétiser, de simplifier ! Des images ! »

Shoah et B.D. à voir jusqu’au 22 avril 2019 à la Kazerne Dossin, Goswin de Stassartstraat 153, 2800 Mechelen (Lu-ma-je-ve 9h-17h ; Sa-di 9h30-17h).
Infos  www.kazernedossin.eu

 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/