Israël

Décès du militant pour la paix Uri Avnery

Lundi 20 août 2018 par Nicolas Zomersztajn

Figure majeure du combat pour la paix entre Israéliens et Palestiniens, le journaliste israélien Uri Avnery est décédé à Tel-Aviv à l'âge de 94 ans.

 

Uri Avnery avait causé une tempête en recueillant en juillet 1982 ce qui est présenté comme la première interview de Yasser Arafat avec un journal israélien, Haolam Hazè, qu'il dirigeait. Il était l'un des premiers Israéliens à rencontrer Yasser Arafat, alors considéré comme l'ennemi numéro un d'Israël. L'entretien avait eu lieu à Beyrouth, assiégée par l'armée israélienne.

Uri Avnery avait commencé à la droite de l’échiquier politique israélien en combattant dans les rangs de l’Irgoun de Menachem Begin, avant de devenir une voix éminente de la paix, en laquelle il a cru jusqu'au bout.

De son vrai nom Helmut Ostermann, Uri Avnery est né en Allemagne en 1923, d'où il émigre vers la Palestine mandataire en 1933 après l'accession au pouvoir d'Adolf Hitler. Très attaché à ses origines yekkes (juif allemand), il participera à Jérusalem en 2004 au premier grand rassemblement de Juifs allemands.

En 1950, après sa démobilisation de Tsahal, il fonde Haolam Hazè (Ce Monde), hebdomadaire critique des institutions israéliennes. Il est la cible de la censure et d'attaques personnelles. Une bombe est placée au siège du journal en 1955, le seul de l'époque à ne pas être sous la coupe d'un parti.

Il restera pendant 40 ans à la tête de Haolam Hazè, publiant des enquêtes et des faits divers souvent sensationnels dans un style inconnu alors en Israël, tout en militant pour la coexistence avec la population arabe et en faveur de la création d'un Etat palestinien. Haolam Hazè exercera une influence considérable sur la presse israélienne.

Engagé tout à la gauche de l'échiquier politique israélien, il est élu au Parlement en 1965. Il y passera dix ans en tout.

En 1994, il fonde une ONG pacifiste, Gush Shalom (Bloc de la paix), en marge des autres mouvements pacifistes, car préconisant une approche plus radicale.

Son pacifisme radical ne signifiait pas antisionisme. « Je suis Israélien. J’ai les deux pieds sur le sol de la réalité israélienne. Je veux changer radicalement cette réalité. Mais je veux que l’Etat d’Israël existe », déclarait-il en 2007.

Uri Avnery a toujours défendu la solution des deux Etats. Ses positions radicales ne l’ont jamais amené à défendre l’Etat binational. Pour qualifier cette solution dont il se méfiait, il avait recours à l’expression biblique du « loup qui doit vivre avec l’agneau ».

En 2007, Avnery avait précisé sa pensée concernant l’Etat binational : « Dans cet Etat, les Israéliens seraient en situation de domination. Ils jouiraient d’une supériorité complète dans pratiquement tous les domaines : qualité de la vie, puissance militaire, capacités technologiques. Le revenu annuel moyen d’un Israélien est 25 fois (25 fois !) celui d’un Palestinien (20.000 $ contre 800$). Les Israéliens veilleraient à confiner les Palestiniens longtemps, très longtemps, dans des tâches subalternes. Il s’agirait d’une occupation par d’autres moyens. Une occupation déguisée. Cela ne mettrait pas fin au conflit, mais en ouvrirait une autre phase.

Cet Etat binational serait un champ de bataille. Chaque partie essaierait de s’emparer d’autant de terres que possible et d’y faire venir autant de monde que possible. Les Juifs se battraient par tous les moyens pour empêcher les Arabes de devenir majoritaires et d’accéder au pouvoir. Dans la pratique, ce serait un Etat d’apartheid. Si les Arabes devenaient majoritaires et tentaient d’accéder au pouvoir, il y aurait une bataille qui pourrait dégénérer en guerre civile. Une réédition de 1948. Même un partisan d’un seul Etat doit admettre que le conflit se poursuivrait sur plusieurs générations. Beaucoup de sang peut couler et les résultats sont loin d’être assurés. La solution à deux Etats est la seule solution praticable au royaume de la réalité ».

Ecrivain prolifique, il a écrit une dizaine de livres, dont, en 2014, son autobiographie intitulée Optimiste.

Uri Avnery avait été admis il y a plusieurs jours à l'hôpital Ichilov de Tel-Aviv à la suite d'un accident vasculaire cérébral.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Reichert - 22/08/2018 - 12:20

    Avnery était un des hommes les plus lucides d'Israël. Il a vu clair avant tout le monde. Je l'ai admiré et suivi (voté pour lui et lu son journal pendant 20 ans)
    "Regards" à souvent publié ses idées entre 1967 et 1980 dans les numéros
    13, 33, 38, 48, 71, 84 et 131.
    Sa clairvoyance n'a malheureusement pas convaincu grand monde en Israël et
    dans la diaspora.

  • Par Franco - 22/08/2018 - 19:20

    Une voix intellectuelle en moins Une grande perte